La taille du cristal

Si vous avez déjà étudié un joli verre en cristal taillé à la lueur d’une bougie, vous vous êtes probablement demandé comment il pouvait être si scintillant. La réponse est étonnamment simple. 

Nous vous proposons de découvrir comment le cristal est taillé. Une chose est sûre, vous ne verrez plus vos verres en cristal du même œil. 

L’histoire du cristal taillé

Le “cristal” – plus littéralement connu sous le nom de verre au plomb – a plus de 1000 ans, et le cristal taillé suit de près. Le cristal diffère du verre standard de quelques manières clés, aucune totalement doctrinale mais toutes importantes sur le plan fonctionnel. Là où un verre à boire commun est en grande partie composé de silice, d’oxyde de sodium et d’oxyde de calcium, le “cristal” se compose en partie de plomb. 

Sans surprise, différents pays et pratiques diffèrent sur la teneur minimale en plomb qui mérite une classification « cristal ». Les verres en cristal contiennent généralement 18 à 35 % de plomb, et cela augmente encore plus si la pièce n’est pas destinée à la bouche. 

Dans l’ensemble, l’oxyde de plomb et l’antimoine sont ajoutés en quantités importantes car ils permettent un corps en verre plus doux, ce qui rend la mise en forme et la coupe moins difficiles. Ils augmentent également la clarté du matériau et augmentent la réfraction de la lumière, ce qui est une caractéristique importante de la bonne verrerie qui s’amplifie avec la taille des facettes.

Une teneur en plomb plus élevée réduit également la viscosité, ce qui rend le matériau plus élastique et plus facile à travailler à des températures plus basses que le verre standard. La possibilité de températures de travail inférieures signifie également la capacité d’éliminer les bulles d’air et autres imperfections lors de la fusion et de la formation, ce qui a contribué à bâtir la réputation du cristal en tant que matériau impeccable et vierge. 

Pour fabriquer le cristal lui-même, la silice, l’antimoine, l’oxyde de plomb et toute autre variante chimique sont fondus ensemble. Des morceaux de cristal brisés sont souvent mélangés pour aider à lisser la consistance et réduire les déchets. Une fois fondu, le verre est maintenu en température contrôlée par lots qui correspondent à la sortie. 

Cristal taillé, une production et un façonnage artisanal

Cela nous amène au deuxième composant clé du cristal taillé – il n’est presque jamais produit avec un moule. Malgré l’utilisation de moules pour la production de verres en série pendant des siècles et des tonnes d’avancées technologiques au cours des 50 dernières années seulement, le cristal est traditionnellement fabriqué à la main, et la plupart des entreprises de milieu à haut de gamme soufflent encore leurs pièces à la main. Presque chaque pièce passe encore entre les mains de plusieurs souffleurs et façonneurs qualifiés. C’est là que la verrerie en cristal taillée devient luxueuse et si précieuse. 

Qu’il s’agisse de verres à pied ou d’une tasse plus solide, un contenant en cristal prend vie à partir d’une goutte de matière incandescente suspendue à l’extrémité d’un tube de soufflage. Il est soigneusement gonflé, filé et façonné selon les spécifications à l’intérieur d’un moule en bois personnalisé, aidé par une équipe de techniciens du verre. 

Une fois la pièce soufflée, moulée, formée à la main et son tube retiré, elle est prête à être nettoyée et taillée. Cette étape est en grande partie effectuée par des humains, nettoyée individuellement et marquée à main levée par des artisans ayant une connaissance intime et un œil aguerri pour les motifs utilisés. 

La taille du cristal est la chose la plus difficile à comprendre, du point de vue de la production moderne. Malgré la prévalence des lasers, de l’automatisation et des fluides de gravure, la plupart des entreprises de cristal n’utilisent encore que deux types de taille, réalisées à la main avec de simples fraises diamantées rotatives.

Au fond, la taille du cristal est une variation sur une facette plate ou une taille biseautée, créées par des fraises rondes ou angulaires. Tout comme le travail de taille de pierres précieuses, l’énorme diversité des motifs de cristal se résume à la taille des outils et au “vocabulaire” qualifié des artisans qui les utilisent. 

Le cristal taillé à travers le monde

Le cristal taillé n’habille pas seulement les tables d’Europe. On le retrouve depuis de nombreuses années en Asie et plus précisément au Japon. Le cristal taillé japonais remonte également à plusieurs centaines d’années, mais certains des styles les plus frappants et les plus durables sont devenus célèbres au cours de la période Edo des années 1800. 

Les tasses délicates pour le thé et le saké présentent une taille de type biseau et rainure similaire avec un ensemble distinctif de motifs ton sur ton qui s’inspirent du design textile et des motifs naturels. Le niveau de détail est un peu ahurissant. Le design est très nuancé et vous pouvez commencer à oublier que derrière chaque coupe se trouve un seul homme tenant un bol en verre. 

Comment est réalisée la taille du cristal

La taille du cristal est une technique de travail qui s’opère à froid. Après le marquage sur la pièce des principaux axes de motifs de taille de cristal et le décalquage des dessins à l’encre, appelé « compassage », l’ébauche et la taille sont réalisées à l’aide de meules de Carborundum, puis de grès ou de diamant tournant à très grande vitesse.

Sur la meule coule simultanément un filet d’eau et du sable ; l’eau permet de refroidir la pièce, tandis que l’abrasion du sable renforce le travail de la meule.

Une grande variété de décors peut être obtenue : taille de formes biseau, pontil, olive, pointe de diamant. À chaque forme d’entaille correspondent des meules d’épaisseur et de diamètre différents.

On distingue donc différentes sortes de tailles :

  • La taille à côte plate, utilisée par exemple pour les verres du service Harcourt par la cristallerie Baccarat, est réalisée avec une roue à angle plat.
  • La taille riche est réalisée avec de nombreuses roues de différents angles de taille.
  • La taille biseaux est réalisée avec une roue qui n’a qu’un seul angle de taille.
  • La taille côtes creuses est réalisée avec une roue qui a un angle de taille arrondie.

Mais la taille du cristal ne se limite pas uniquement à la réalisation de verres et de carafes. On le retrouve également sur des vases dont les motifs varient selon le style recherché. La méthode de taille reste la même que celle appliquée aux verres.  

Le cristal taillé est idéal pour les amateurs de vins et autres spiritueux

Les boissons, en particulier les liqueurs et les vins, sont appréciées avec tous les sens, et ajouter de la lumière et de la profondeur au verre peut accroître la conscience du buveur des couleurs et des qualités de la boisson. Bien qu’il n’ait pas autant d’impact qu’une carafe à vin, un verre en cristal taillé change la perception de ce qui est apprécié.

Reconnaître du cristal taillé à du verre ordinaire

Aujourd’hui, de nombreux articles de bar standard sont décorés avec les motifs traditionnels que l’on retrouve habituellement sur du cristal taillé. Les motifs sont reproduits dans du verre standard à l’aide de moules et de formage. Généralement, plus la qualité du verre est belle et plus la qualité du moule est belle, plus il ressemble au cristal. 

Pour voir si l’ensemble de verres sorti de l’armoire de vos parents contient du vrai cristal, recherchez des coins très pointus sur les coupes et une définition précise des facettes. 

Grâce à son plomb, le cristal est également relativement lourd et émet une longue sonnerie lorsqu’il est touché par un ongle ou de l’argenterie. À titre de comparaison, votre verre à eau IKEA est plus épais, et le verre moins cher projette beaucoup moins de lumière dans et à travers votre boisson.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.