Le travail de la pâte de verre

Vous avez certainement déjà vu des objets en verre dont les détails et la finesse vous ont laissé sans voix. Il s’agissait certainement d’objets en pâte de verre. 

Dans cet article, nous allons nous pencher sur le travail de la pâte de verre. 

Travail de la pâte de verre dans l’Histoire

Le pâte de verre serait une technique de travail du verre qui a été pratiquée il y a trois mille ans en Egypte. Il existe des preuves qui montrent que cette technique a également été utilisée à Rome et en Chine il y a des milliers d’années. 

Mais alors l’art a été perdu et oublié. Cet art incroyable a été relancé en France pendant la période Art Nouveau par divers artistes. Le travail de la maison Daum Nancy était l’un des plus important et qualitatif, ce qui est encore d’actualité.

Il s’agit d’un travail artistique très compliqué et chronophage. En même temps, cela permet une gradation lente des couleurs et un placement exact des couleurs dans le travail du verre.

La collection Daum au Musée des Beaux-Arts de Nancy

Maison Daum, l’art du travail de la pâte de verre à la française

En tant que l’un des concepteurs déterminants de l’ère Art Nouveau, la Maison Daum a créé certaines pièces de verrerie d’art les plus convoités de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. 

La Maison Daum continue d’éblouir avec ses créations en verre contemporaines, comme le magnifique paon en cristal créé en collaboration avec la designer belge Madeleine van der Knoop, dont le prix est affiché à six chiffres. Les collectionneurs chevronnés, cependant, sont particulièrement attirés par les exemplaires qui datent des jours de gloire de la Maison Daum au siècle dernier.

Moda (DAUM)
Vase, Glass, Daum Frères (Nancy, France, 1899-1905)

Une brève histoire du verre Daum

L’histoire de la verrerie/cristallerie Daum commence à la fin des années 1870, lorsque Jean Daum hérite d’une verrerie en difficulté à Nancy. Les fils de Jean, Auguste et Antonin, prennent en charge l’exploitation de l’usine défaillante et facilitent sa transformation en un leader verrier. 

Cette rénovation a été achevée en 1893, lorsque les frères Daum ont lancé une partie de leur verre camée dans le style Art nouveau à l’Exposition universelle de Chicago cette année-là.

L’exposition de ces spectaculaires échantillons de verre camée a attiré l’attention du monde entier sur la Maison Daum et a élevé le statut de la marque aux goûts des contemporains de l’ère Art Nouveau Louis Comfort Tiffany et Emile Gallé. 

Ce qui distinguait la verrerie Daum de ses concurrents était leur désir constant d’expérimenter et d’innover dans leurs conceptions. Manipulant la finition de leurs pièces à travers des variations de gravure à l’acide et de tournage à la roue, Daum a créé une remarquable gamme de verres d’art récompensées par une médaille « Grand Prix » à l’Exposition Universelle de Paris en 1900.

C’est cet esprit d’innovation qui a poussé les gérants de la Maison Daum à investir dans la méthode de la pâte de verre coulée en 1906 – technique dont les racines remontent à l’Antiquité. Les œuvres en pâte de verre incorporaient des morceaux broyés de verre qui été placés dans un moule puis chauffés et compressés dans une variété de formes raffinées. 

La renaissance de cette technique historique a contribué à l’exploration de la marque des styles Art déco au cours de la décennie suivante, une preuve supplémentaire de la capacité de la Maison Daum à s’adapter aux tendances actuelles.

Cette énergie inventive a continué à définir les conceptions en pâte de verre Daum pendant tout le vingtième siècle. De la collaboration avec des artistes tels que Salvador Dali ou Philippe Stark à l’exploration des techniques du cristal au plomb dans la seconde moitié du siècle, Daum a persévéré là où de nombreuses autres verreries ont échoué dans leur capacité à répondre aux désirs de leur clientèle tout en maintenant un niveau de qualité exceptionnel. 

Depuis les années 1960 la maison Daum n’utilise plus le verre mais le remplace intégralement par le cristal (verre + plomb), par abus de langage le terme de « pâte de verre » est conservé mais il s’agit en fait de pâte de cristal.

Ce savoir-faire durable est si remarquable qu’il possède sa propre collection de 600 pièces au Musée des beaux-arts de Nancy. Les pièces en pâte de verre de la Maison Daum sont également devenues des pièces intemporelles qui font le bonheur des collectionneurs de verre d’art. 

La fabrication de pièces en pâte de verre

Antonin Daum, 1864-1931, Verre Vase “pluie”, après 1895, musée d’Art Moderne de Strasbourg

Le verre de différentes couleurs est broyé jusqu’à obtenir une consistance de sucre ou légèrement plus lisse ou légèrement plus rugueuse. Cette matière est ensuite utilisée avec un liant appelé gomme arabique et transformée en pâte. 

La première étape consiste à faire des modèles. Habituellement, la cire est utilisée pour les fabriquer. 

Le modèle est ensuite entouré de plâtre. C’est ce qu’on appelle l’investissement. Lorsque le revêtement durci, la cire est fondue pour former le moule négatif. Ce moule négatif est utilisé pour fabriquer les objets en pâte de verre.

L’intérieur du moule négatif est couvert avec la pâte de verre de couleurs appropriées. C’est ce qu’on appelle « l’estampage ». Cette première couche mince forme le relief. Le placement de la couleur se fait dans la première couche, afin qu’elle apparaisse dans le relief. 

Ensuite, une couche plus épaisse de n’importe quelle couleur est appliquée. Une troisième couche de quelque chose comme du plâtre est utilisée pour maintenir le dessin en place. Le tout est placé dans un four et cuit à haute température. La poudre de verre fond et fusionne pour former l’objet en verre.

Les pièces sont laissées dans le four pendant que celui-ci refroidit et permet de recuire le verre. Si le refroidissement est soudain, le verre peut se fissurer. Une fois le verre refroidi, il est séparé du moule et nettoyé. Beaucoup de travail à froid est nécessaire pour égaliser les bords. Ensuite, l’objet est généralement meulé pour obtenir un rendu lisse et poli.

Il existe également une autre technique pour travailler la pâte de verre. Certaines verreries  n’utilisent pas le liant. Mais le moule négatif est peint légèrement avec un adhésif. Ensuite, les différentes poudres de verre colorées sont soigneusement tamisées dans le moule négatif, de sorte que la gradation des couleurs et le placement soient intacts. 

Ensuite, plus de poudre de verre est versée pour le remplir. Un plâtre est utilisé pour maintenir la poudre de verre en place avant de placer le tout dans le four. Le travail à froid est similaire à la méthode précédemment citée. 

Ce travail du verre est extrêmement difficile nécessitant des années d’expérience avant d’être maîtrisé à la perfection. Mais c’est certainement ce qui fait la beauté des objets en pâte de verre.

Si vous voulez voir certains articles fabriqués en pâte de verre, vous pouvez visiter la page associée à ces produits ici.

Toutes les image de l’article proviennent des site Pixabay & Flickr :
Image 1, Image 2, Image 3, Image 4, Image 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.